La Route du Rhum – Destination Guadeloupe

La Route du Rhum

Une transatlantique mythique

La Route du Rhum est un événement sportif et maritime aussi rare que le Vendée Globe dans le sens où il se déroule tous les quatre ans.

Au départ de la cité corsaire de Saint-Malo, cette course mythique est synonyme d’évasion et de défi pour les navigateurs venus de tout horizon, prêts à se mesurer aux caprices de l’Atlantique. 

Depuis 1978, cette transatlantique rassemble monocoques et multicoques, petits coursiers océaniques et géants des mers. Ainsi, six catégories de bateaux partagent le même parcours : Ultims, Ocean Fifty, IMOCA, Class40, multicoques de 39 à 60 pieds et monocoques d’une taille supérieure ou égale à 39 pieds (ces deux dernières catégories constituant les classes Rhum).

Les infos clés

Année de création : 1978

Fréquence : tous les 4 ans

Départ : Saint-Malo (France)

Arrivée : Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)

Distance à parcourir : 3542 milles

Format : course en solitaire

Historique

2018 : première participation 

En 2018, pour la 11e édition de la course et à l’occasion des 40 ans de l’événement, près de 123 marins ont répondu présents à l’appel du large ! Parmi eux, 19 IMOCAs et 6 femmes (seulement) : Miranda Merron, Samantha Davies, Alexia Barrier, Morgane Ursault Poupon, Claire Pruvot et Isabelle !

Pour Isabelle, participer à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe était une grande première ! Un sacré challenge pour la navigatrice, qui n’avait eu que très peu d’occasions de naviguer seule à bord de l’IMOCA MONIN au cours de l’année. C’est donc avec l’objectif de boucler les près de 3542 milles nautiques séparant Saint-Malo de Pointe-à-Pitre que notre skipper s’est alignée au départ de la course, le 4 novembre 2018.

Malheureusement, Isabelle n’atteindra pas les côtes guadeloupéennes. Deux jours après le départ, l’IMOCA MONIN démâte, à plus de 300 milles au sud-ouest de Ouessant. Un incident survenu suite à une erreur de pilote automatique. Il faudra près de trois jours à la skipper pour rallier les côtes bretonnes, remorquée par son équipe technique. Une première expérience douloureuse pour Isabelle, dont elle retire néanmoins de nombreux apprentissages.

« Le départ de ma première Route du Rhum (2018) restera pour moi un moment inoubliable. Un grand merci à tous ceux qui m’ont témoigné leurs encouragements avant et après cette fortune de mer. Ce genre d’incident n’est jamais facile à vivre, même lorsque ce n’est pas la première fois. Cela fait partie des expériences qui construisent un marin »

Isabelle Joschke

Crédits photos© Benoît Stichelbaut – © Droits réservés