Accueil > La skipper

Isabelle Joschke

Née à Munich d’un père allemand et d’une mère française, Isabelle Joschke grandit entre Genève et la région parisienne. Rien ne la prédestinait à devenir navigatrice, et pourtant… Le premier déclic s’opère lors de vacances familiales sur les lacs d’Autriche, où elle découvre la voile à bord d’un Optimist. Elle n’a que cinq ans, mais cette expérience lui transmet déjà le goût du large. Elle attrapera définitivement le virus quinze ans plus tard, lors d’un stage aux Glénans. Alors qu’elle étudie les lettres à la Sorbonne, Isabelle embarque sur un voilier pour un convoyage vers le Brésil. Pour elle, c’est la révélation : elle fera de la mer son métier.

A peine diplômée d’une Maîtrise en Lettres Classiques, elle passe deux brevets ; l’un pour devenir éducateur sportif et l’autre skipper. Au début de sa carrière, ses voyages la conduisent vers les Antilles, les États-Unis et sur les flots de la Méditerranée. De passage à Lorient, elle croise le sillage de ministes et a le coup de foudre pour cette discipline. Il n’en faut pas plus à Isabelle, alors âgée de vingt-sept ans, pour se lancer dans la folle aventure de la Mini Transat et acheter son premier bateau. En 2007, elle signe sa seconde participation et remporte la première étape de la Transat. Sa victoire la révèle au monde de la course au large, qu’elle ne quittera plus.

valeurs

dépassement de soi

 

humilité

 

détermination

 

engagement

 

HORIZON MIXITÉ

Un engagement fort pour l’égalité homme-femme

La course au large en solitaire est une discipline totalement mixte, et pourtant…

Face à une grande majorité d’hommes, peu nombreuses sont les femmes à en faire leur métier, beaucoup s’imaginant ne pas avoir accès à de telles carrières…

Témoin directe de ce phénomène, Isabelle Joschke a décidé de réagir et de s’engager pour la mixité. Avec son amie journaliste Martine Gauffeny, elle crée en 2012 l’association Horizon Mixité. Ainsi, elle entend bien faire évoluer les mentalités en sensibilisant les professionnels et le grand public à la question complexe de l’égalité homme-femme. Si la voile est un point de départ, le champ d’action de l’association s’étend à tous les domaines d’activités de la société : éducation, entreprise, sports, politique…

 

palmarès

2018

10e / Transat AG2R La Mondiale

7e / Solo Concarneau Trophée Guy Cotten

2e / Monaco Globe Series

2e / Drheam Cup, Destination Cotentin

2017

8e / Transat Jacques Vabre (Imoca)

1ère/ Cataraid Martinique F16

3e / Spi Ouest France en Mach 6.5

5e / Fastnet en Imoca

3e  / Défi Azimut en Imoca

2016

2e / Transat Québec Saint-Malo

4e / Championnat des Class 40

2015

1ère / Women’s Cup

17e / Solitaire du Figaro

8e / Solo Basse Normandie

2014

16e / Solitaire du Figaro

17e / Solo Concarneau

25e / Solo Maître Coq

7e / Solo Lorient Horta

2010

3e / Transmanche

11e / Solo-Portsdefrance.com

4e / Solo Basse Normandie

11e / Solo Figaro Les Sables

2e / Cinquième étape Cap Istanbul

 

2009

9e / Transat BPE

 

2008

17e / Cap Istanbul (vainqueur de la 3e étape)

3e / Solitaire du Figaro (bizuth)

2007

1ère / Première étape de la Transat 6.50 (La Rochelle-Madère)

2e / Grand Prix d’Italie

1ère / Mini Pavois

1ère / Pornichet Select 6.50

2e / Trophée Marie-Agnès Péron

3e / Transgascogne

2006

2e / Trophée Marie-Agnès Péron

2e / Open Demi Clé

4e / Les Sables – Les Açores – Les Sables

2005

14e / Transat 6.50 (5e de la seconde étape)

4e / Transgascogne

2018

10e / Transat AG2R La Mondiale

7e / Solo Concarneau Trophée Guy Cotten

2e / Monaco Globe Series

2e / Drheam Cup, Destination Cotentin

2017

8e / Transat Jacques Vabre (Imoca)

1ère/ Cataraid Martinique F16

3e / Spi Ouest France en Mach 6.5

5e / Fastnet en Imoca

3e  / Défi Azimut en Imoca

2016

2e / Transat Québec Saint-Malo

4e / Championnat des Class 40

2015

1ère / Women’s Cup

17e / Solitaire du Figaro

8e / Solo Basse Normandie

2014

16e / Solitaire du Figaro

17e / Solo Concarneau

25e / Solo Maître Coq

7e / Solo Lorient Horta

2010

3e / Transmanche

11e / Solo-Portsdefrance.com

4e / Solo Basse Normandie

11e / Solo Figaro Les Sables

2e / Cinquième étape Cap Istanbul

2009

9e / Transat BPE

2008

17e / Cap Istanbul (vainqueur de la 3e étape)

3e / Solitaire du Figaro (bizuth)

2007

1ère / Première étape de la Transat 6.50 (La Rochelle-Madère)

2e / Grand Prix d’Italie

1ère / Mini Pavois

1ère / Pornichet Select 6.50

2e / Trophée Marie-Agnès Péron

3e / Transgascogne

2006

2e / Trophée Marie-Agnès Péron

2e / Open Demi Clé

4e / Les Sables – Les Açores – Les Sables

2005

14e / Transat 6.50 (5e de la seconde étape)

4e / Transgascogne

 

2007

Vainqueur de la première étape de la Mini Transat 6.50

2008

Première femme vainqueur d’une étape en Figaro 2 (Cap Istanbul)

2015

Vainqueur de la Women’s Cup

témoignages

En 2017, j’ai vécu avec Isabelle une super saison en Imoca. Elle m’a fait confiance en m’embarquant à ses côtés, ça été une véritable chance pour moi. Isabelle fait des vrais choix, elle se connaît parfaitement et va chercher les compétences pour performer. Dans son travail à terre, la préparation de son bateau et sa manière de naviguer, elle connaît ses points forts et sait quels autres points doivent être améliorés. Ce mélange de confiance en soi, de lucidité et d’objectivité est très agréable sur l’eau. La Transat Jacques Vabre reste l’une de mes meilleures expériences en double. Isabelle a, selon moi, de belles qualités pour faire un très beau Vendée Globe. Et puis, une femme sur l’eau c’est beau, la mer se conjugue tellement bien au féminin.

Pierre Brasseur, équipier

Isabelle dispose aujourd’hui d’une belle expérience et a déjà navigué à bord de nombreux supports : Mini 6.50, Figaro, Class40, Imoca… Selon moi, elle est aujourd’hui la française en activité la plus expérimentée dans le milieu de la course au large. Isabelle est une vraie passionnée ; elle s’est toujours battue pour mériter sa place en tant que navigatrice professionnelle. Au fil du temps, elle a appris à mieux se connaître et je pense qu’elle a su trouver un bon équilibre. Elle dispose d’un très bel atout car la gestion et la connaissance de soi figurent parmi les plus grandes difficultés de la course au large en solitaire. A bord elle est engagée et réfléchie ; avec elle, tout devient plus simple !

Justine Mettraux, équipière

Isabelle dispose aujourd’hui d’une belle expérience et a déjà navigué à bord de nombreux supports : Mini 6.50, Figaro, Class40, Imoca… Selon moi, elle est aujourd’hui la française en activité la plus expérimentée dans le milieu de la course au large. Isabelle est une vraie passionnée ; elle s’est toujours battue pour mériter sa place en tant que navigatrice professionnelle. Au fil du temps, elle a appris à mieux se connaître et je pense qu’elle a su trouver un bon équilibre. Elle dispose d’un très bel atout car la gestion et la connaissance de soi figurent parmi les plus grandes difficultés de la course au large en solitaire. A bord elle est engagée et réfléchie ; avec elle, tout devient plus simple !

Justine Mettraux, équipière

J’ai connu Isabelle comme concurrente dans un premier temps, lorsque nous naviguions en Figaro en 2014-2015. J’avais déjà pu m’apercevoir de sa capacité à naviguer juste et de son approche fine de la course au niveau tactique. Au fil des mois, je l’ai vue évoluer au sein de cette discipline très exigeante qu’est le Figaro. Elle a appris à mieux focaliser son énergie pour se concentrer sur les aspects essentiels de sa navigation. Depuis 2016, c’est en tant que manager que j’accompagne Isabelle. J’ai eu l’opportunité de courir à ses côtés au poste d’équipier et je dois dire qu’elle est un excellent marin, très attentive vis-à-vis de son matériel à bord. Isabelle ne lâche rien, elle est dotée d’une détermination à toute épreuve. Je pense que les femmes ont cette capacité supplémentaire par rapport aux hommes en termes de persévérance et de force de caractère.

Alain Gautier, manager

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !