‘’Retour à la Base’’ : un convoyage retour vers Lorient aux allures de compétition

🕑 14 décembre 2021

Dans le cadre de la Transat Jacques Vabre Normandie – Le Havre, l’idée d’un ralliement amical en équipage entre la Martinique et Lorient a été proposée aux skippers par Lorient Grand Large et la Classe IMOCA.

Désireuse de ramener elle-même son MACSF en Bretagne, Isabelle a embarqué Florian Giffrain, boat captain, et une amie navigatrice, Cécile Poujol, dans ce convoyage retour aux allures de course contre la montre. L’objectif de ce « Retour à la Base » était simple : être l’équipage le plus rapide à rallier le nord de l’île de la Martinique à la ville aux cinq ports.

Partis le 2 décembre de Fort-de-France, Isabelle, Florian et Cécile ont franchi la ligne d’arrivée mouillée à l’entrée de Lorient le lundi 13 décembre 2021 à 12h50. Notre trio aura mis 10 jours, 14 heures et 22 minutes pour effectuer cette remontée de l’Atlantique et boucler ainsi l’ultime compétition de la saison.

« C’était un super convoyage. A bord, l’entente était au beau fixe. Nous avons tous les trois trouvé un bon rythme, c’était sympa comme tout ! La remontée vers Lorient s’est effectuée sur un bord, sans avoir besoin d’empanner. Nous avons pu profiter du vent que nous avions tant attendu sur la Transat Jacques Vabre ! Sur ce convoyage aux allures de course contre la montre, on a pu pousser le bateau et aller chercher de la vitesse. Même si nous n’étions pas à 100% du potentiel de notre IMOCA MACSF, nous avons réalisé de très belles moyennes au reaching. L’avantage lorsqu’on est trois, c’est que l’on dort beaucoup plus, et que l’on mutualise nos efforts lors des manœuvres.

A bord, nous avons procédé par quarts de deux heures. C’est-à-dire que lorsque l’un de nous dormait, l’autre était sur le pont pour assurer la navigation et le troisième se tenait en stand-by dans le cockpit, à se reposer, préparer à manger ou suivre la cartographie. Toutes les deux heures, on organisait un roulement. Pour un convoyage, cette configuration d’équipage est idéale. Il faut bien avouer que c’est aussi beaucoup plus confortable et convivial. Avec Flo et Cécile, on s’est vraiment régalé ! »

Cette première expérience devrait jouer le rôle de galop d’essai en vue de devenir, d’ici 2023, une course en solitaire qualificative pour le prochain Vendée Globe. Pour cette édition, cinq équipages se sont essayés à l’exercice : Prysmian Group, Corum l’Épargne, Groupe Setin, Groupe Apicil, et MACSF.

Retour à la page d’accueil

error: Content is protected !!