Samedi 5 décembre 2020

« Les conditions sont musclées, on peut le dire »

Contactée par l’Organisation de la course ce matin, Isabelle nous embarque à bord de l’IMOCA MACSF et partage avec nous les dernières nouvelles de son tour du monde. Dans cette vidéo, on assiste en direct à un départ au lof (avec la vitesse, le voilier change de direction en se rapprochant du lit du vent, c’est-à-dire de la direction d’où souffle le vent).

« Si tu vois le sillage derrière moi, le bateau est parti au travers. Les conditions sont musclées, on peut le dire !

Je navigue dans un vent de 25 à 30 nœuds avec une mer un petit peu de travers, pas facile à négocier. Mais ça va déjà beaucoup mieux qu’il y a quelques heures. Les dernières 48 heures étaient vraiment infernales, la mer était très très difficile et les vents instables. J’ai essayé plusieurs fois de changer de voilure et ça n’a pas toujours été une réussite.

Ce n’est pas facile moralement tous les jours. Avec la fatigue, les difficultés donnent du découragement. Et puis je prends cinq minutes pour me poser et ça repart, j’ai un regain d’énergie. Je crois que la gnaque vient du fond de soi et il faut la laisser revenir parfois.

Là je fais route vers la limite des glaces pendant quelques heures et puis je vais être contrainte d’empanner pour ne pas franchir la zone interdite. Le vent va tourner. Je navigue en arrière d’une dépression dans des températures assez fraîches et il y a une dépression qui revient par derrière. Donc je vais finir par me retrouver en avant d’une nouvelle dépression, les conditions vont changer, le vent restera toujours aussi fort mais la mer sera certainement plus facile à manier et les températures vont s’adoucir. Je vais repartir vers le nord-est pendant un certain nombre d’heures, peut-être 24 heures. Je ne sais pas, ce n’est pas encore très clair par rapport aux fichiers météo. Une fois passé cette dépression, je vais de nouveau me retrouver à l’arrière d’une dépression et je vais repartir vers le sud-est. Et là je vais retrouver les mêmes conditions que celles que je viens de vivre pendant deux jours ! Donc je suis curieuse de voir si les mers du sud vont être comme ça pendant trente jours ou si je vais avoir un peu de répit !

Avec Sam (Davies / Initiatives Cœur) on est assez complices et ça a vraiment été étrange de se croiser comme ça en plein entrée de l’Océan Indien. On était presque en route de collision et je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elle ait sa grosse avarie à ce moment-là… Je suis tellement déçue pour elle. J’ai de la peine pour tous mes concurrents qui ont dû abandonner… »

Retour à la page d’accueil

error: Content is protected !!