Vendredi 12 mars 2021

Nouveau passage par la case « chantier » pour l’IMOCA MACSF

A la suite d’un tour du monde riche en péripéties, d’une escale technique au Brésil et d’une halte de quelques jours aux Sables d’Olonne, l’IMOCA MACSF a retrouvé les pontons de la Base de Lorient le dimanche 7 mars dernier.

Ce mardi, toute l’équipe technique était sur le pont pour sortir le soixante pieds de l’eau et le rentrer dans son hangar, en vue de deux mois de chantier, post Vendée Globe.

L’IMOCA MACSF préservé par sa skipper

Le 24 février, Isabelle remontait le mythique chenal des Sables-d’Olonne après 108 jours d’une extraordinaire aventure autour du monde, en solitaire. Si la navigatrice n’a pas terminé son Vendée Globe comme elle l’espérait, elle a relevé le défi de boucler la boucle, hors course, en s’attachant à prendre soin de son bateau du mieux possible.

Dès le retour à quai de l’IMOCA MACSF à Port Olona, l’équipe technique a entrepris de vider le bateau et de le nettoyer à l’eau douce. Le matériel de spare a été débarqué, le mât, les haubans et l’ensemble de la structure du voilier inspectés au peigne fin. L’occasion pour le team de dresser la fameuse « job list » recensant l’ensemble des opérations à effectuer sur le bateau lors du prochain chantier.

« Isabelle a su préserver son voilier. On part donc sur un petit chantier, d’environ deux mois. Et ensuite, retour à la mer et reprise des navigations »

explique Florian Giffrain, boat captain

Place au chantier de printemps !

Après quelques jours de pause aux Sables-d’Olonne, l’IMOCA MACSF a entrepris son voyage retour vers Lorient le 7 mars. Un « retour à la maison » placé sous des conditions météo idéales, avec une mer calme et un grand soleil. Cette fenêtre météo favorable s’est présentée à nouveau au team Voile MACSF ce mardi 9 mars, au moment de gruter le voilier hors de l’eau.

Retour au stand pour l’IMOCA MACSF donc, qui s’apprête à passer plusieurs semaines entre les mains expertes de l’équipe technique, emmenée par Florian Giffrain, boat captain, et Alain Gautier, team manager.

« Dans un premier temps, nous allons inspecter l’état de la structure du bateau. Nous nous occuperons ensuite de la réparation de la zone du puits de quille. Le vérin est déjà en cours de réparation ; nous verrons ensuite les améliorations que nous pourrons y apporter. Il faudra ensuite stratifier le puits de quille – qui a été un peu abîmé quand Isabelle est partie au tas – refaire le balcon, l’accastillage, remplacer l’hydrogénérateur… Une fois tout cela terminé, il sera temps de retourner en mer pour effectuer une série de tests et s’assurer que tout fonctionne de manière optimale à bord”

Un programme complet de remise en forme attend donc le soixante pieds rouge et blanc. L’ensemble du matériel d’accastillage ainsi que les systèmes mécaniques, hydrauliques et électroniques embarqués seront également minutieusement examinés. Les pièces défectueuses se verront remplacées. Bref. On connaît un IMOCA qui va se faire chouchouter !

Isabelle s’apprête quant à elle à profiter de plusieurs semaines de repos à compter de la fin du mois de mars.

Retour à la page d’accueil

error: Content is protected !!