Dimanche 10 janvier 2021

Isabelle s’exprime après son abandon

Moins de 24 heures après l’annonce de son abandon, Isabelle revient sur l’avarie qui l’a contrainte à renoncer au Vendée Globe. Ce dimanche, la quille de l’IMOCA MACSF pendule sous le vent et notre skipper n’a pas d’autre choix que de naviguer le plus à plat possible pour préserver le bateau. Elle évolue actuellement sous trinquette seule dans une mer forte avec environ 5 mètres de houle et dans des vents de 30 à 50 nœuds. Elle a passé une partie de la nuit à étanchéifier son bateau, l’entrée d’eau est désormais limitée.

« Je suis extrêmement triste de devoir abandonner. Je trouve que le Vendée Globe aura été dur avec moi, mais je suis quand même fière. Fière de mon parcours, fière de ma course, fière d’avoir passé les trois caps et d’avoir montré qu’avec la MACSF on était présent et que l’on pouvait compter sur nous. Et ça, on ne nous l’enlèvera pas »

Isabelle Joschke

Depuis l’annonce de son abandon hier soir, Isabelle manœuvre pour sortir rapidement de la très grosse dépression qui a eu raison de sa réparation de vérin de quille. Elle est focalisée sur la recherche de conditions de navigation maniables, en attendant de pouvoir choisir une destination où ramener son IMOCA en sécurité. Elle peut compter pour cela sur l’assistance et l’expertise de Christian Dumard, météorologue, de la Direction de Course et de son équipe technique. Cette cellule va l’accompagner et la guider à distance jusqu’à son nouveau port d’attache.
Mais avant de connaître la destination d’Isabelle, l’urgence est de tenir bon, en attendant que la dépression, qui secoue encore notre solitaire, file pour de bon vers l’Est…

Retour à la page d’accueil

error: Content is protected !!