Samedi 26 décembre 2020

« Je suis assez déphasée »

Isabelle était à la vacation de ce samedi 26 décembre. Légèrement agacée par les caprices de l’anticyclone qu’elle traverse le long de la zone interdite des glaces de l’Océan Pacifique, notre skipper nous transmet les dernières nouvelles du bord. En cette 48e journée de compétition, elle maintient sa 6e position au sein de la flotte des 27 IMOCA toujours engagés. Go go go Isa !

« Le décalage horaire est tellement rapide de jour en jour que rien n’est vraiment calé en ce moment ! Je suis assez déphasée. Comme j’ai froid, je n’attends pas d’avoir faim pour manger. C’est assez particulier comme période. Je mange souvent, et beaucoup. Et c’est vraiment selon l’inspiration parce qu’il n’y a pas vraiment de notion de petit déjeuner ou de dîner. Les nuits sont tellement courtes que je ne sais même plus quelle heure il est ! En général, localement, il commence à faire jour autour de 3h du matin, quelque chose comme ça. Je fais au feeling et j’essaye de faire faire une petite pause à mon estomac quand même la nuit. Il faut lutter contre le froid donc il ne faut pas que cette pause soit trop longue non plus, au risque de perdre des calories ! Et puis il y a de l’action sur le bateau, même dans de petits airs, aujourd’hui il y avait beaucoup de manœuvres, il y a toujours de quoi se dépenser !

Je suis toujours à l’arrière de ce foutu anticyclone qui commence à être un peu agaçant. Plus je me rapproche du centre, plus les vents sont irréguliers et vraiment erratiques. Là dans l’instant, je n’ai même pas 6 nœuds. Et puis ça monte d’un coup, il faut être très réactif et prêt à bondir sur le pont. Ce rythme n’est pas propice au repos et comme les nuits sont courtes, c’est bien de pouvoir dormir un peu quand il fait nuit. Cette dernière journée m’a un peu tapé sur les nerfs car j’ai dû virer de bord plusieurs fois. Et en plus, on ne va vraiment pas vite ! »

Retour à la page d’accueil

error: Content is protected !!