Clap de fin de la Drheam Cup – Destination Cotentin ! Après cinq jours de course, l’Imoca MONIN a coupé la ligne d’arrivée de Cherbourg ce matin en seconde position, derrière Initiatives Cœur (Sam Davies). Le parcours de 736 milles aura donné bien du fil à retordre aux équipages engagés sur la course, en raison d’un vent aux abonnés absents et d’un parcours semi-côtier exigeant en termes de manœuvres. Pour Isabelle Joschke comme pour de nombreux participants, cette compétition avait une allure de répétition générale avant le grand événement nautique de novembre : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

LES FEMMES EN TÊTE CHEZ LES IMOCAS

Partis le lundi 23 juillet à 15h00 de la Trinité-sur-Mer, les premiers Imoca ont franchi la ligne d’arrivée à Cherbourg ce vendredi matin, aux alentours de 11h30. Et du côté de la classe des soixante pieds, on peut dire que ce sont les femmes qui mènent la danse ! En tête, Samantha Davies (Initiatives Cœur), aura devancé la flotte durant une bonne moitié de parcours. Isabelle Joschke, à bord de l’Imoca MONIN, lui emboîte le pas en terminant deuxième, devant Yann Eliès (UCAR – St Michel). Un très bon résultat pour la navigatrice franco-allemande, qui n’avait annoncé aucun objectif sportif sur cette compétition, et qui s’est avérée être la seule concurrente à tenir tête à la britannique Samantha Davies.

Le duo de tête, formé par Samantha Davies et Isabelle Joschke, entoure Jacques Civilise, créateur de la Drheam Cup, destination Cotentin

 

UN PARCOURS ÉPROUVANT POUR LES NERFS

La 2e édition de la Drheam Cup s’annonçait comme une course particulièrement exigeante. Au programme : un parcours proche des côtes bretonnes, anglaises et irlandaises, au cœur d’une zone maritime au trafic particulièrement dense. En lice auprès de neuf autres Imoca sur la Drheam Cup 700 (parcours de 736 milles nautiques), Isabelle a vécu une course difficile, présentant de nombreuses manœuvres à effectuer en solo, et nécessitant une attention de chaque instant.

L’absence de vent aura également donné bien du fil à retordre aux 73 participants multi-supports engagés sur la Drheam Cup Destination Cotentin. Particulièrement à l’aise dans des conditions légères, Isabelle s’est positionnée en tête de la flotte des Imoca durant les premières 48h, avant d’être rattrapée par Samantha Davies. Profitant du vent forcissant du mercredi matin, la britannique s’est échappée vers le Fastnet Rock, au sud des côtes irlandaises, briguant ainsi la première place. Ce souffle d’air opportun aura été de courte durée ; ce matin, c’est sous un vent particulièrement faible que les premiers bateaux ont entamé leur approche de Cherbourg, au ralenti.

 

Podium classe Imoca

1)     Samantha Davies / Initiatives Cœur

2)     Isabelle Joschke / MONIN

3)     Yann Eliès / UCAR – St Michel

QUELQUES MOTS D’ISABELLE

« La Drheam Cup est une épreuve très physique et c’est avec une certaine appréhension que je me suis lancée dans la compétition. Pour l’avoir vécu récemment avec Alain (Gautier) lors des Monaco Globe Series, la navigation en double à bord de l’Imoca réclame une grande concentration et beaucoup d’énergie. Alors, pour cette course en solo, j’espérais être capable de gérer tout, toute seule. Je pense avoir réalisé une bonne course. Dans l’ensemble, tout s’est bien passé et je suis satisfaite de la manière dont j’ai manœuvré. Avec cette course et cette seconde place, j’ai franchi une étape importante, en validant le fait que j’étais tout à fait apte à manœuvrer l’Imoca seule, dans des conditions météo plutôt calmes. J’ai également beaucoup appris durant ces cinq jours, en commettant certaines erreurs que je ne soupçonnais pas lorsque je naviguais en double. Je me suis parfois fait peur mais j’en ai retiré des apprentissages importants pour la suite, qui me permettent d’aborder la Route du Rhum de manière plus sereine. J’ai pu cerner et définir les prochains axes de travail grâce à cette expérience sportive très concrète. Enfin, même si le vent n’était pas toujours au rendez-vous, nous avons profité d’un temps et de paysages splendides, avec de beaux moments de navigation au portant ; je me suis vraiment régalée ! »

 

ET LA SUITE ?

Après l’effort, le réconfort ! Isabelle va pouvoir profiter du mois d’août pour souffler et reprendre des forces avant les deux prochaines compétitions qui l’attendent à la rentrée : la Translémanique (du 30 août au 2 septembre) et le Défi Azimut en Imoca (du 21 au 23 septembre). Ces rendez-vous sportifs seront les derniers avant la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, dont le départ est fixé au 4 novembre prochain.

 

A PROPOS DE LANIC SPORT TEAM

Lanic Sport Team a été créée par Alain Gautier en 1989 pour gérer les aspects techniques liés à la préparation des courses auxquelles il participait. Rapidement, Lanic Sport Team a pris en charge la gestion totale de ses projets et a aussi géré des projets de jeunes skippers. En 2019, cela fera donc trente ans que Lanic Sport Team évolue dans le milieu de la course au large avec succès.s les applications.

error: Content is protected !!