Mardi 8 octobre 2019

J-19 avant la Transat Jacques Vabre : l’entraînement continue !

Le grand départ de la Transat Jacques Vabre prendra place au Havre le 27 octobre prochain. A un peu moins de vingt jours du coup de canon, pas question de relâcher la pression pour le team voile MACSF emmené par Isabelle Joschke et son co-skipper Morgan Lagravière, qui multiplient les séances d’entraînement en duo !

Depuis sa mise à l’eau le 29 août dernier, l’IMOCA MACSF enchaîne les sorties en mer. L’objectif : accumuler les fameux milles nécessaires à sa qualification pour la Transat Jacques Vabre et peaufiner les derniers réglages à bord avant le grand départ du Havre.

Organisé à Lorient du 18 au 22 septembre derniers, le Défi Azimut avait des allures de baptême du feu pour Isabelle et son co-skipper Morgan Lagravière, qui n’avaient eu que très peu d’occasions de naviguer ensemble avant l’événement. Finalement, ce tour de chauffe a révélé tout le potentiel du foiler MACSF, qui a terminé 5e sur l’épreuve des runs de vitesse et 8e du parcours de 48 heures, face à 20 autres bateaux.

« Je me suis régalée durant ces deux jours de course ! Cette première compétition nous a permis de prendre nos marques à bord avec Morgan. Nous avons rapidement trouvé notre propre organisation et notre manière de communiquer. Tout cela s’est fait très naturellement ».

ISABELLE JOSCHKE, SKIPPER DE L’IMOCA MACSF

© Christophe Favreau

Après un passage au stand obligatoire pour effectuer certaines réparations à bord et affiner les réglages, l’IMOCA était prêt à reprendre le large ! En début de semaine dernière, Isabelle et Morgan ont bouclé un parcours de 48 heures en mer d’Irlande de 650 milles, leur permettant d’engranger de précieux milles en amont de la Route du Café. Les navigateurs bretons les ont peut-être aperçus en rade de Lorient ce dimanche, à bord de leur foiler tricolore. Cette semaine assistera aux derniers bords de l’IMOCA MACSF, avant son convoyage vers le Havre, en début de semaine prochaine.

« Avec ses nouveaux foils, le bateau va beaucoup plus vite ! C’est à la fois impressionnant, excitant, surprenant et stimulant ! Lorsque l’on est à l’intérieur, le bateau bouge comme un shaker ! Dans de telles conditions, se préparer à manger, se changer ou même travailler à la table à cartes devient une véritable épreuve ! De manière générale, le bateau est moins confortable et le simple fait de rester concentrée pour garder mon équilibre et ne pas tomber me prend énormément d’énergie. Le bruit et les vibrations générés par le frottement des foils représentent une source de fatigue supplémentaire, qu’il va nous falloir apprendre à gérer avec Morgan. »

ISABELLE JOSCHKE, SKIPPER DE L’IMOCA MACSF

© Ronan Gladu

error: Content is protected !!